• c/o Winds of Hope Foundation 20 avenue de Florimont, 1006 Lausanne Suisse
  • +41 (0)21 320 77 22
  • info@nonoma.org

Agir ensemble

« Il nous faudra répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer jusqu'à la fin de nos vies, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. » Pierre Rabhi

Agir ensemble

Collaboration des membres

Elaborer conjointement et produire des documents utilisant un langage commun validé par l’ensemble des membres pouvant être utilisés à différents escients (outil de prévention, facilitation du travail entre équipes prè-post et opératoires etc)

La Fédération se penche également sur l’opportunité d’utiliser d’ autres moyens de communication tels que la téléphonie mobile pour la diffusion de documents, d’informations et de photos, ou pour alerter selon des modèles déjà utilisés dans les zones de conflit.

Droits de l'homme

A l’initiative de Winds of Hope et avec l’appui de la Fédération Internationale NoNoma, M. Jean Ziegler, Représentant de la Suisse au Conseil consultatif des droits de l’homme, a réalisé une étude sur la relation existant entre sévère malnutrition d’une population et les maladies infantiles sous l’angle de l’atteinte portée aux droits humains de l’enfant.

Dans cette étude le noma a été choisi comme maladie emblématique et reconnue comme le marqueur absolu de la pauvreté extrême.

Cette étude a fait l’objet d’une résolution votée par le Conseil des droits de l’Homme en session pleinière en mars 2012 dans le but de protéger les droits humains des enfants malnutris. Obligation est faite désormais à tous les Etats confrontés au noma de prendre un certain nombre de mesures d’informations, de formation, de prévention et de prise en charge. C’ est la première vraie reconnaissance internationale du noma.

AG & TR IMG_1066

Dialogue politique

Le noma est une grave maladie dont les solutions dépassent le monde médical car ses déterminants sont essentiellement  socio-économiques puisqu’il s’agit d’extrême pauvreté induisant une  malnutrition sévère. Pour la résoudre, la problématique doit être déplacée du terrain médical vers le terrain politique. Le noma est le symptôme ultime de la conjonction de plusieurs dysfonctionnements graves dans un pays : pauvreté extrême, malnutrition sévère, inégalités sociales, atteintes aux droits de l’enfant par le non-accès à l’alimentation, l’eau potable, aux soins de santé, à l’éducation. Toute action d’un pays visant une amélioration de ces dysfonctionnements envers les populations les plus défavorisées seraient une action efficace de prévention dans la lutte contre le noma. Il est essentiel d’encourager les pays à travailler sur ces déterminants pour réduire l’incidence du noma en:

      • développant des collaborations tripartites entre:  les organisations sur le terrain, les parties civiles, les différents ministères et les organisations internationales
      • proposant aux autorités des pays concernés et aux instances sanitaires internationales les mesures à prendre sur les plans de la recherche, de la prévention, de la détection précoce et des traitements médicaux et chirurgicaux
      • proposant à ces mêmes acteurs des mesures à prendre de lutte contre la pauvreté extrême.
IMG_0928

Collaboration avec les Organisations Internationales

Elaborer conjointement et produire des documents utilisant un langage commun validé par les membres et les grandes Organisations Internationales pouvant être utilisés à différents escients (outil de prévention, facilitation du travail entre équipes prè-post et opératoires etc). Un groupe de travail composé de Médecins Sans Frontières, Gesnoma, Sentinelles et Winds of Hope, a étudié depuis 2012 la classification des stades de la maladie du noma dans le but de permettre  une identification rapide et à distance du stade de la maladie  sur la base d’ observations simples, objectives, faites sur place, et ainsi d’orienter le malade vers la structure de soins la plus appropriée. Le travail du groupe a abouti à la production de deux affiches déclinées selon la cible a qui elles sont destinées :

  • 1)  le poster noma inpatient: plus « scientifique » s’adressant au personnel médical avec comme objectif premier d’améliorer la prise en charge thérapeutique

2) le poster noma outpatient: un peu + simple, s’adressant aux soignants sur le terrain pouvant être amenés à voir en consultation ou en ambulatoire un cas de noma avec comme objectif premier la détection des gingivites et noma précoces.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en collaboration avec Noma Hilfsaktion e.v (membre de la Fédération) a également élaboré une affiche ainsi qu’une brochure décrivant les différents stades de la maladie et les actions à entreprendre à chaque stade de la maladie. Ces documents sont absolument complémentaires; ceux du groupe de travail ci-dessus sont destinés aux soignants avec des indications de prise en charge, celui de l’OMS est destiné aux populations et met l’accent sur la stigmatisation sociale.

Nous vous incitons donc à les diffuser largement, à les expliquer et à apporter ainsi une pierre supplémentaire à la lutte contre cette terrible maladie que nous espérons aussi voir demain reconnue officiellement comme Maladie Tropicale Négligée par l’OMS ce qui permettrait d’accélérer les efforts en vue de l’éradication.

Mobiliser l'action internationale et plaidoyer

      • sensibiliser l’opinion publique, les autorités, le secteur privé, la communauté internationale, les médias à l’existence et la réalité de cette maladie oubliée
      • plaider en faveur de son élimination (organisation en 2008 de la première journée mondiale du noma « Noma day »)